LAMHE&RHiMe
Bienvenue sur le forum de l'école d'escrime médiévale Limousin Arts Martiaux Historiques et Européens & Reconstitution Historique Médiévale LAMHE&RHiMe


Bienvenue sur le forum de l'école d'escrime médiévale Limousin Arts Martiaux Historiques et Européens & Reconstitution Historique Médiévale
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La mode au XVème siècle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gwenael
Admin
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 36
Localisation : valhalla

MessageSujet: La mode au XVème siècle   Jeu 29 Oct - 16:44

La mode au XVème siècle

Contrairement aux siècles précédents, les vêtements du XVe siècle suivent les lignes du corps. Ce siècle est un virage. Les modes vestimentaires vont caractérisées notablement une époque. Ce phénomène est liée à l’invention de la fine aiguille de métal au XIVe siècle. Ce petit bout de métal insignifiant en apparence est cependant porteur d’une révolution vestimentaire : les découpes les plus complexes sont désormais possibles, l’imagination des couturières peut se donner libre cours.

   La révolution de l’aiguille

Sans aiguille, tout était informe. C’est pour cette raison que l’invention de l’aiguille au XIVème siècle permet de créer des vêtements plus moulants, plus ajustés, plus créatifs. Se vêtir devient un art. Les couturières peuvent donner libre cours à leur créativité. Auparavant, les coutures, plus grossières, se limitaient à coudre, avec un os, les vêtements sous les manches par des lacets. Les vêtements des hommes et des femmes se distinguaient peu, plus longs pour elles, plus courts pour eux… pudeur ou guerre oblige.

Au XVe siècle, le costume va sortir de sa fonction utilitaire pour devenir, dans les milieux aisés, le signe de représentation d’une image sociale. Il faut se démarquer desautres absolument. Aucune époque n’a connu une mode aussi extravagante que la période s’étendant de 1350 à 1480, par réaction sans doute à l’atmosphère sombre environnante de la guerre de 100 ans. La notion de fantaisie du vêtement et l’imagination vont jouer au XVème siècle un rôle débridé : chaussures pointues, à poulaine ; jambes dégagés et bicolores pour les hommes, chapeaux pointus, cornus pour les femmes aux fronts vertigineux ! Le noir voit son apparition dans le vêtement à la cour de Bourgogne et fait rapidement fureur. Cette cour, la plus rayonnante du siècle autour de ses ducs, tous très brillants comme Philippe le bon ou son Charles le Téméraire, donnent le ton de la mode.

Quand la vanité se teint d’indignité !


Il ne faut pas oublier que pour satisfaire la coquetterie et la vanité, les industries du textile et du vêtement ont réclamé des multitudes de travailleurs, et surtout de travailleuses. Tombant de fatigue et de faim, exploitées au maximum, ces femmes mouraient souvent très jeunes, remplacées alors sans scrupules par d’autres exploiteurs. Ces usages durent depuis longtemps puisque 128 métiers féminins sont déjà répertoriés en 1268, sous Saint Louis, dans Le livre des métiers du prévôt Etienne Boileau. Quand certains associent le travail des femmes à la guerre de 1914, ils ne se sont pas posés la question : « Qui tenait l’aiguille derrière les magnifiques costumes de cour visibles sur les tableaux de nos grands peintres ? »

   Des femmes longilignes au ventre proéminent



Les femmes du XVème siècle portent leurs cheveux tirés vers l’arrière, accentuant la hauteur du front et donnant au visage une allure altière et sobre, parfois ingrate pour les moins jolies. Le front est même, pour la plupart, épilé à la poix (sorte de cire à épiler) pour en accentuer la hauteur. Agnès Sorel, la première maîtresse officielle d’un roi de France, semble être l’instigatrice de cette mode. Elle possédait elle-même un front naturellement haut, bien visible dans son portrait de Jean Fouquet en vierge à l’enfant qui fit grand scandale à l’époque en raison de son sein découvert et de la représentation de la maîtresse du roi en mère du Christ.

Les cheveux des femmes sont dissimulés par des coiffes pointues (hennins) depuis le XIVème siècle. Cette mode est encore courante au début du siècle. Ces hennins s’aplatissent ensuite et se transforment même parfois en deux cornes pointues! Le mouvement descendant de ces coiffes permet de situer la date d’un tableau entre le début et la fin du siècle, indice très caractéristique de ce siècle. Quant à la silhouette des femmes, elle est presque exclusivement mince, mise en valeur par de longues robes, à une époque où le sucre n’avait pas encore fait ses ravages puisqu’ il est introduit en Europe au siècle suivant. La taille, prise sous la poitrine, met en valeur le ventre, souvent proéminent, le corps n’étant jamais maintenu et les femmes souvent enceintes.

   Chapeaux et turbans à l’allure italienne



Constance durant tout le siècle, les hommes quant à eux ne portent ni barbes, ni moustaches. Cette caractéristique permet de distinguer clairement un tableau du XVème siècle, d’un tableau du siècle suivant où tous les hommes vont porter barbes et moustaches. Courts ou mi-longs, les cheveux des hommes du XVème siècle sont généralement coupés au bol. Comme les femmes, les hommes siècle ont les cheveux couverts de chapeaux. Ils portent souvent à la mode italienne des turbans de couleur, dissimulant cheveux ou calvities. Ce turban peut négligemment pendre du côté droit dans un drapé relativement élégant, très caractéristique de cette allure « à la Médicis ».

   Folie de chaussure : les « poulaines »

Hommes comme femmes portent dans les milieux privilégiés des chaussures étroites, longues et pointues, dites « à la poulaine ». Peu pratiques, mais fort à la mode, leur longueur est réglementée par des édits spéciaux, appelés « édits somptuaires ». Ces documents juridiques réglementent le port du vêtement en fonction des catégories sociales. Ils servent aussi à interdire certains types de vêtements pour préserver les bonnes mœurs. La condition sociale est donc visible par le vêtement et la société se porte garante du respect de cette image au travers du vêtement.

   Des hommes portant bas et robes courtes !

Le costume de cour des hommes est une sorte de robe très courte, serrée à la taille par une ceinture. Les jambes sont apparentes et recouvertes de bas tricotés, de couleur parfois très vives. Une mode, propre à ce siècle dans les cours royales ou princières, est le vêtement bicolore : une jambe et un haut d’une même couleur, l’autre d’une autre. Toutefois, pour marquer la différence, tous les personnages sérieux, savants, ecclésiastiques, magistrats, hommes âges de toutes sortes, portent de longues robes sobres dans des couleurs sombres : le contraste est donc frappant.

   Quand le froid passe au travers de manches déchiquetées !

Signe extérieur de richesse, protection imparable contre le froid, le XVe siècle est le grand siècle de la fourrure. Utilisée auparavant mais pas avec la même frénésie, la fourrure est portée pour la première fois en pelisse contre le corps. L’envers est recouvert de tissus chatoyants et elle apparaît seulement aux poignets et au col, laissant le corps douillettement au chaud. Cette fourrure attitude gagne même l’ameublement. Par son degré de qualité, elle est un signe extérieur de richesse, vêtement fort précieux se transmettant par héritage.

Ancrages des points visuels à retenir pour :

Les femmes

– cheveux tirés en arrière avec coiffes (hénins) pointus puis cornus ou plats

– fronts très dégagés par épilation

– minceur au ventre proéminent

Les Hommes

– Sans barbes ni moustaches

– Chapeaux enveloppants ou turbans pendant sur un côté

– Vêtement court serré à la taille par une ceinture

– Jambes bicolores

– Manches parfois déchiquetées

– Vêtements en pelisse l’hiver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lamhe-rhime.forum-officiel.fr
Sigurd



Messages : 8
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: La mode au XVème siècle   Lun 2 Nov - 20:16

Excellent texte même si il y a quelques imprécisions que nous corrigerons en atelier costume Smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La mode au XVème siècle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "La mode masculine au début du XVème siècle" par Burgundia 1415
» stratégie et rêgle par 3 très défendu (façon Burgon au XVème siècle)...
» mode gpl ne marche plus !!
» mode test
» Plus de son avec mon Rider en mode moto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LAMHE&RHiMe :: Les Livres :: Le livres des arts de confections-
Sauter vers: